Rose-Alice Gobeil

Expériences d’une rose confinée, dépendante du contact humain

2020

Performance avec roses en tissu, craies, mètre, épingles, pots en verre, roses séchées.

2 mètres d’occupation

Cette performance est une autobiographie, où je suis représentée par la rose. Dans plusieurs expériences que j’ai faites, j’essaie de démontrer mon besoin du contact avec les autres, malgré les règles de la situation présente (confinement).

Premier volet : Faire sécher des roses considérées comme n’étant plus vendables chez le fleuriste et les déposer dans des pots en verre avec un couvercle en bambou pour en faire une décoration florale. Dans cette étape j’ai appris les différents aspects de la rose, ses besoins et ses caprices. (3 formats)

Deuxième volet : Explorer la vie extérieure en confinement, accompagnée d’une cadette. Avec deux mètres qui nous séparait, bouquets de roses en mains, à la recherche de gens qui voudraient se faire offrir des roses. Nous avons eu droit qu’à quelques sourires, la gêne étant extrêmement présente. J’avais besoin de rencontrer des gens, d’entrer en contact avec eux malgré les règles restreintes.

Troisième volet : Partager des petits bouts de moi (représentés par des pétales) une journée complète avec mes collègues. Comme si j’offrais, mon soutien et ma fragilité à mon groupe du travail. Mes pétales ont été gardés en souvenir et mes collègues ont participé à ma performance avec enthousiasme.

Quatrième volet : « Je me suis imprégnée dans la nature. Sol de terre, sol rocheux, sapin et épines, petites roses de couleurs y sont allées, s’imposant dans la vraie nature malgré leur fausseté. »  J’ai déposé des roses de différentes couleurs un peu partout dans mon environnement.

Cinquième volet : en cours …

 

 

 

© Département Arts visuels - CÉGEP de Saint-Jérôme - 2020

Photo entête : CÉGEP de Saint-Jérôme